Un temps périt

Parfois, les couleurs disparaissent du ciel et laissent apparaître un combat de contrastes parmi les nuages. Le vent souffle, l’air givrant de cette saison hivernale vient vous griffer le visage, devenu terne. Les tons de gris défilent et vous survolent. Pour le ciel également, les fin de journées ne sont pas toujours roses. Il vous expose sa colère, ses larmes et toutes les facettes de son plus dur caractère. Des rafales interviennent et vous bousculent. Peut-être n’est-ce qu’un mauvais jour, un mauvais temps. Ceci dit, il ne peut contenir ses émotions actuelles et refléter sa douceur habituelle. Vous ne l’aimez pas grincheux, pourtant, cela caractérise sa personnalité.
Tout comme vous, son humeur peut changer d’un coup de vent. Son visage rayonne mais peut, en une poignée de minutes, se dégrader, laisser place à des nuages de déceptions. Expressif, il vous montre toute sa peine et ne vous épargne rien. Il vous transmet ses émotions. Vous n’acceptez pas de le voir ainsi, vous l’évitez et lui tournez le dos, jusqu’à disparition de ses précipitations.

Vous fermez les yeux. Vous refusez de voir ce ciel, démuni de couleurs et envahi de douleurs. L’absence de vision ne vous abstient pas de cette sensation. À l’image du ciel, votre humeur devient fade. Vous perdez motivation pour tout, vous n’enviez plus rien. Il vous est impossible de filtrer cette vision morose, difficile de rajouter des couleurs dans ce ciel de douleurs. Vous aimeriez que tout soit prévisionnel, posséder un calendrier émotionnel. La motivation s’évade définitivement de votre esprit, ruissèle le long de votre corps et vient remplir les flaques qui vous entourent. Les vagues gagnent en puissance dans cet océan déchaîné. Elles viennent mesurer leur force face aux cailloux qui leur font obstacle. D’un bruit sourd, leur rencontre déclenche une explosion, avant de propulser des gouttes de tristesse sur votre visage. Des éclats d’émotions percutent votre peau crispée par la fraîcheur. Votre esprit est incapable de résister à la pression qui le menace. L’intensité du froid se faufile sous vos vêtements, avant d’agripper vos faiblesses. Toute cette grisaille dérobe les saveurs qui vous encerclent.

img_9537

Le ciel qui survole votre esprit ne peut être rose tous les jours, les températures ne peuvent vous réchauffer le coeur en permanence. Les périodes de mauvais temps sont inévitables mais ne durent éternité. Apprécier les mauvaises pluies, laisser passer l’orage et attendre le retour des couleurs vives ; ce qui forme une seule et unique issue, faire face au vent contraire pour trouver son équilibre.
Le vent tourne tôt ou tard et permet au ciel de s’éclaircir. Avec un peu de patience, des rayons de douceur ne tarderont pas à transpercer l’obscurité des cumulus qui recouvrent votre entourage et viendront caresser vos extrémités, afin d’en éclairer les coins les plus sombres.

img_0330

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. loisobleu dit :

    Autant d’embruns
    qui vous falaise cramponné
    Autant d’écume
    qui vous envole du rocher…
    N-L

    Aimé par 1 personne

  2. gaïa dit :

    De la même manière que l’ombre met en valuer la lumière, le manque révèle ce qui nous est cher. Merci pour ces jolis textes et photos !

    Aimé par 1 personne

    1. Exactement, il n’y a pas d’ombre sans lumière. Merci beaucoup pour ce commentaire ! À bientôt 😊

      J'aime

  3. vanadze17 dit :

    Très jolis photos et commentaires ! belle illustration, réussie 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Au final, le temps est un peu comme la vie : avec des temps positifs et d’autres que nous apprécions moins (ou pas du tout). Et nous n’avons pas d’autres choix que de faire avec.

    Aimé par 1 personne

    1. Je dirai même que le temps est la vie ! À nous de nous préoccuper du présent afin de le rendre appréciable… 😊

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s